smartphone  voyage

Et oui, après bientôt 22 ans d’existence, nous nous sommes finalement équipé d’un smartphone. Le malaise de cet achat s’est rapidement dissipé. Arf. Et oui, avouons le. C’est quand même sacrément pratique.

Outre le fait de pouvoir facilement se connecter en wifi à Internet, il permet d’avoir accès aux cartes OpenStreetMap du monde entier sans avoir besoin d’une connexion, et avec l’option de géolocalisation. Les cartes en format vectoriel des pays traversés pendant ce voyage ont été téléchargées (cartes open sources, nous avons utilisé Locus comme application android et le site suivant pour se procurer les cartes : http://www.openandromaps.org/) ; une dizaine de Go stockés sur une carte SD. Ces cartes sont vraiment très précises.

Alors que l’acquisition d’un GPS et du package numérique correspondant aux pays traversés coûtent une fortune.

Merci Open Street Map.

 

Mais comme le dit très bien Puffy : « C’est quand même très cool de déplier des cartes papiers ». Ahaha. Cette peluche est un peu vieux jeu. On en aura quand même quelques unes avec nous.