Bosnie : on ne voit pas le bout du tunnel

Arrivés à Mostar en début de semaine, on se repose quelques jours. Nos 2000 kms depuis le départ méritent bien une petite étape. Le pont et la vieille ville sont assaillis de touristes toute l’année. Red Bull a organisé cet été une grande compétition de plongeons de 27m, sur le célèbre pont datant du XVIème siècle, construit pendant la période ottomane. Enfin, reconstruction de 2004 par l’Unesco, puisqu’il a été détruit, tout comme une grande partie de la ville, pendant le conflit des années 90…

On flâne innocemment, observant les façades récemment rénovées qui côtoient les bâtiments en ruines et les murs encore marqués par les tirs de la guerre.

Pont mostar

P1090644

P1090651

P1090653

Du haut d’une montagne voisine, une croix perchée nous fait de l’œil. À 400m d’altitude, nos pieds décident que c’est possible et on prend la route… Jusqu’au moment où, tout près du but, après 1h de marche, on entend une voiture. On échange un regard et on lève le pouce. Et le dernier kilomètre sera motorisé ! Le stop c’est de chouettes rencontres et après avoir profité de la vue, on va boire un verre avec notre conductrice. Institutrice à Mostar, elle nous raconte comment la ville fonctionne, notamment la rivalité entre rive Est, côté musulman et la rive Ouest, côté croate, catholique. La mairie de Mostar alterne les mandats des maires, avec un maire croate et un maire musulman. Mais ne réussissant pas à se mettre d’accord, il est déjà arrivé que la ville vive plusieurs mois sans maire…

La marque que la guerre a laissé nous rend curieux et on s’intéresse un peu plus à la Bosnie Herzégovine, à l’ex-Yougoslavie et au conflit. À l’échelle nationale, trois présidents sont à la tête du pays, un serbe, un croate et un bosniaque. Trois différentes cultures composent ce pays. Églises catholiques, églises orthodoxes et mosquées se côtoient dans la plupart des villes. Avant la première guerre mondiale, l’empire Austro-hongrois dominait la région, succédant à l’empire Ottoman. Après la seconde guerre mondiale, le régime autoritaire socialiste de la Yougoslavie sous Tito étouffait tous les mouvements nationalistes, et jusqu’à la fin des années 80 l’harmonie régnait entre les différents peuples. La mort de Tito accélère la montée du nationalisme dans les anciennes républiques de Yougoslavie que le pouvoir centralisé contenait. Cela conduit à l’éclatement de la fédération, et à une terrible guerre avec purifications ethniques. Le bilan est lourd, surtout pour la Bosnie qui rassemblait les trois religions.

De nombreuses personnes nous ont mis en garde contre certaines zones qui pourraient être encore minées. Des accidents se produisent de temps en temps. Récemment un feu de forêt près de Mostar à conduit à plusieurs explosions des.mines restantes… On va éviter de sortit des sentiers.Croix mostar

P1090683

Une fois repus de sommeil, on reprend la route en direction de Sarajevo, longeant la rivière Neretva dans un superbe canyon. À la fin de la journée, on s’accorde sur le fait que c’est la plus belle route qu’on ait pris jusqu’à maintenant. Mais aussi la moins rassurante ! La route n’avait pas vraiment de place sur le côté, elle était entourée par la montagne et la rivière. Et bien sûr, nous ne sommes pas seuls à l’emprunter. Les voitures préfèrent utiliser le klaxon aux clignotants. Les camions aussi d’ailleurs. On ne rivalise pas avec nos sonnettes. M’enfin, tant pis, c’est trop beau pour qu’on n’en profite pas. Et Puffy garde un œil dans le rétro pour nous prévenir des camions.

P1090722

P1090733

P1090740

P1090765

P1090778

Qui dit montagnes, dit tunnel ! Ô joie. Tantôt long de 800m, tantôt de 20m ; tantôt lumière il y a, tantôt elle s’éteint sur notre passage, tantôt il n’y en a pas du tout ; tantôt il y a des trottoirs, tantôt ces trottoirs ont des trous, des marches et des bouts de ferrailles qui dépassent… Tantôt ils montent, tantôt ils descendent. Tantôt humides, tantôt trempés. Tantôt il n’y a personne, tantôt c’est 4 camions qui s’engouffrent et klaxonnent. Le tunnel entier se met alors à vibrer et on vit l’apocalypse en direct.

Et tantôt Logan s’arrête en plein milieu pour prendre une photo.

P1090699

 

P1090711

P1090792

P1090794Oui oui, ce blog est fait pour rassurer nos familles. 🙂

Après cette belle journée en chemin pour la capitale, on passe la nuit dans un jardin, où le chien, terrorisé par cette intrusion, nous aboiera dessus et ce jusqu’à épuisement. Logan en a eu le hoquet… Pendant un instant, c’était un duo de « ouaf » et « hic ». Puffy a bien ri. Au matin, dès qu’on sort de la tente, le chien recommence.

Toujours des tunnels et un beau dénivelé positif nous attendent. Après une trentaine de kilomètres et avant d’attaquer la montée, on se pose pour casser la croûte. Attention, on vous promet qu’on n’invente rien, et qu’on n’a pas fait de stop. Un 4×4 s’arrête et demande « Hi. Where are you from ? » rapidement suivi de « ah mais vous êtes français ! ». Kevin va justement lui aussi à Sarajevo et connaissant la montée qui nous attend, il se propose de nous emmener. La fierté de faire toute la route à vélo ne nous a pas retenu très longtemps.

On a été efficaces. Dado, connu par warmshower, nous accueille dans la foulée dans son appartement. Il a lui-même pas mal roulé à vélo, jusqu’au Maroc ou en Ouzbékistan, on parle voyage autour de ses photos. Guide touristique, il travaille ce week-end et sera donc absent. « No problem ! », il nous laisse les clés et nous dit à dimanche soir.

Ah ! et à l’occasion des 2000 kms parcourus, on a mis à jour cette page : http://www.puffy-en-voyage.com/aspects-pratiques/le-materiel/ on vous dit tout.

3 Comments

  1. Bravo toujours un grand plaisir à suivre votre voyage.
    Bises Yves

  2. Wah les copains je suis trop fière de vous ! Vous êtes en train de vivre une aventure de fou.

    Votre blog est juste parfait et nous permet de suivre votre avancée jour après jour ! Montrez nous un peu vos trognes quand même 😉

    Gros bisous et courage pour la suite !

    Tchuss

  3. Courage les copains ! 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2019 Puffy en voyage

Theme by Anders NorenUp ↑