En Grèce, Puffy vole plus vite que les mouettes

P1110032

Après la chaleureuse rencontre avec Vergos, nous sommes allés à Giannitsa, prendre une bière et profiter du soleil retrouvé. Comprenez journée vélos au repos. Ma foi, on n’est pas pressés.

P1100907

On se retrouve le soir dans un petit village pas très loin, à demander de l’eau au prophète. Si si, dans ce petit village se promenait paisiblement, dans sa grande robe bleue, avec un loin baton, le pasteur orthodoxe et sa femme. Oui, oui, sa femme. On marche donc, le pasteur avec son grand baton et nous avec nos gros vélos. La discrétion incarnée. D’autant plus que sa femme en profite pour parler à tous les habitants qu’on croise de notre voyage. On finit par tomber sur une dame qui parle allemand et anglais. Tou devient beaucoup plus facile. Avec 2-3 personnes en plus accompagnant le petit groupe, on est déposé dans le parc qui entoure l’église. On peut planter la tente ici ! Ou si on préfère, il y a l’air de jeux pour enfants juste à côté où l’an dernier, un cyclo-voyageur belge a planté sa tente. On n’est pas les premiers. D’habitude, on se débrouille pour planter la tente à l’abri des regards, à l’extérieur d’un village… Cette nuit, on est en plein milieu ! Vaso, la dame qui parle allemand et anglais, nous invite chez elle à prendre un café le lendemain matin.

P1100914

On est content de découvrir que les clochers ici ne sonnent pas toutes les 30 minutes. Le 4 décembre c’est la sainte Barbe, on ne sait pas ce qu’a fait ce saint, mais il y a une messe particulière et on nous offre de la soupe aux fruits au réveil. On enchaine avec le café chez Vaso, qui devient un petit déj’, qui devient une invitation à rester jusqu’à demain, pour un pic-nic en famille ! On accepte avec plaisir. Comme on vous l’a dit, la météo, c’est plus la même. Samedi dernier, barbeuc au soleil tout l’aprem, 4 générations autour de la table. Avec ceci, une quiche lorraine et un crumble aux pommes, de la sauce tzaziki, des grillades de poulet.

P1100921

Et surtout, du tsipouro. La rakia ou raki qu’on nous propose depuis la Slovénie a changé de nom. En Grèce c’est tsipouro, ou ouzo. Le degré d’alcool est toujours aussi élevé. Le premier litre de tsipouro est bu, suivi du deuxième.

P1100927

On a voulu parler un peu politique, comme on aime bien le faire. Tsipras a-t-il changé quelque chose ? « Avant Tsipras, on faisait des barbecues, pendant on en fait encore et après, on en fera toujours ! ». Ils savent qu’ils ont de la chance, ils ont tous un travail qui les abritent de la crise, alors pour eux, pas tellement de changements.

On les quitte dimanche, des recettes greques plein les poches. On a hésité longtemps, Thessaloniki ou pas Thessaloniki ? Non, on ne passera finalement pas dans la deuxième ville greque. Cette remise en selle n’aura pas été facile. Nos corps suent le tsipouro. Mauvais. Puffy se demande s’il a les mêmes propriétés que l’ail, à savoir éloigner les moustiques… À méditer. Au détour d’une colline, on se retrouve enfumés. Au début, on pense à un barbeuc. Non, plus gros. Merde, un feu de forêt ? Non, cette étrange fumée n’a pas d’odeur. On conclut que c’est du brouillard. Il y a 200m, on était au soleil, on passe simplement cette colline et c’est la purée de pois. On n’y voit plus rien et de toute façon c’est la fin de la journée. On trouve un jardin à Lagina. La famille est tout autant chaleureuse que les précédentes rencontrées. On nous informe qu’ici, il y a en quelque sorte un micro-climat. Ce brouillard est très fréquent en hiver, il dure en général 2-3 jours… Par semaine. Alors que de l’autre flanc de la colline est ensoleillé ! On repart le lendemain, chargés de petits fours, patisseries et d’un demi kilo de spaghettis. Malgré la question qui fait hésité « vous allez roulés avec ce brouillard ? On n’y voit rien, vous pouvez rester si vous voulez. »

Puffy nous rappelle que si on a des lampes, c’est bien pour s’en servir !

P1100952

Cinq heures dans le brouillard plus tard, il disparait quand on découvre la mer. Heureux de la retrouver, avec les champs d’oliviers et le sable de la plage. On ne quittera plus le long de la côte jusqu’à Istanbul, qui n’est plus très loin maintenant.

P1110040

P1110026

P1100998

P1110025

La Grèce nous change définitivement des Balkans, l’agriculture y est très présente et bien mécanisée. Après avoir aperçu les sécateurs à air comprimé dans les champs d’arbres fruitiers, on passe à l’enfumage dans les oliviers. Mais sur le bord des routes grecs, tu peux tout aussi bien tomber sur d’énormes vestiges du passé. 

P1110013

À Kavala nous attend Luke, contacté par warmshower. On parle de voyages, on joue avec ses chiens, on fait du shopping. Quelques jours fort agréables en sa compagnie.

P1110048

P1110056

P1110065

P1110070

P1110071

P1110069

 

2 Comments

  1. Un petit coucou juste pour vous dire qu’il est très agréable de vous lire, de pouvoir partager vos moments et très réconfortant de savoir que vous allez bien!
    Des bises de nous 3,
    20 décembre 2015, St-Julien Molin Molette, 18h47, 11°C!

  2. bonsoir à léa, logan et Puffy
    Après nos voeux avec la famille Plévy et ayant reçu de vos nouvelles par Papa christian, nous tenons à vous féliciter pour ce superbe projet. nous prendrons le temps de suivre votre itinéraire. Il y a peu nous étions à Istambul, belle ville N’est ce pas !! Il y a 35 ans, Pierre trainait ses guêtres en Inde mais sans votre courage car il utilisait les rickshaws. Belle année 2016 , grosses bises

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2018 Puffy en voyage

Theme by Anders NorenUp ↑