On fait du vélo en Inde !

P1120072

Après avoir bien profité de Dharamshala, on se dirige vers une petite ferme dans la campagne quelques kms plus loin pour faire un peu de wwoofing. On quitte des français rencontrés là-haut, plusieurs travaillant pour des ONG (de la reforestation au soutien scolaire ou cours de français, tout le monde s’y retrouve), et un, étudiant le tibétain dans un monastère, 7h par jour, 6 jours sur 7 pendant un mois. Partir en voyage en vélo demande vachement moins de courage. 🙂

P1120132

P1120037

P1120089

La ferme est un petit paradis, on rencontre la famille avec les parents et leurs deux enfants terminant leurs études, une suédoise qui est là depuis deux semaines par wwooofing également, et une jeune famille de travailleurs agricoles. Quasiment à 1000m d’altitude sur les contreforts de l’Himalaya, le lieu n’en est pas moins très exotique. Et oui, ici on récolte dans l’année bananes, mangues, plusieurs centaines de kilos de litchis, et tout un tas d’autres fruits jusque là méconnus. De toutes les couleurs et de toutes les formes. Légumes aussi bien sur, quelques herbes aromatiques et du riz. Deux vaches, des poulets et quelques mangoustes sauvages nous tiennent également une charmante et chaleureuse compagnie, même si la tentative d’une vache de lécher Puffy a bien failli créer un incident diplomatique.

P1120060

P1120048

P1120092

L’hiver est la saison creuse pour les exploitations agricoles, et le travail nécessaire en cette période de l’année n’est pas très important. La famille nous fait payer le séjour, nous ne resterons finalement que quelques jours. Les journées sont chaudes et ensoleillées mais les nuits sont franchement bien fraiches, on continue cette fois en direction des plaines de la région du Pendjab au sud-ouest.

P1120302

Amritsar, proche de la frontière pakistanaise, est la ville sainte des sikhs. Le Sikhisme est une religion regroupant 22 millions de croyants, principalement situés dans le Pendjab, mais avec également de fortes communautés dans le reste de l’Inde et dans les pays du commonwealth. Ils sont très facilement reconnaissables avec leurs turbans colorés, leurs barbes + moustaches géniales, leurs sabres accrochés pour la majorité à la ceinture, et leur stature souvent très imposante. 

P1120267

P1120122

Le Sikkhisme est une religion monothéiste qui est apparut au XVIème siècle avec le premier gourou, gourou Nanak. « Gourou » n’a absolument pas la connotation négative qu’on en a actuellement en Occident (on voit déjà le mot secte poindre dans vos esprits). Il s’agit d’un guide spirituel, la relation gourou / disciple est fondamentale pour de nombreuses religions orientales. On parle souvent de cette religion comme un mélange entre Islam et Hindouisme, empruntant des éléments et en rejetant certains. La fraternité entre tous les hommes, le partage et la tolérance religieuse sont des dimensions très importantes. 

P1120171

P1120159

La ville fut construite au XVIIème siècle autour d’un étang sacré appelé la « piscine de nectar », « Amrit Sarovar » en pendjabi d’où le nom de la ville (et oui, le pendjabi, langue régionale, une des 22 langues officielles du pays…). La forêt paisible et les petits villages entourant le plan d’eau miraculeux sont petit à petit devenu la petite ville d’un million d’habitants d’aujourd’hui, bruyante et polluée, mais avec en son centre le superbe temple d’or des sikhs, au milieu de l’étang. Fait de marbre et recouvert de feuille d’or, on pénètre dans ce lieu saint en enlevant chaussures et chaussettes et en se couvrant la tête. Des hauts parleurs diffusent en permanence autour du plan d’eau le chant de dévotion de sikhs, extraits du texte sacré chantés depuis l’intérieur du temple de 5h jusqu’à 22h tous les jours. Spectacle étonnant, la ferveur religieuse de ce lieu saint ne laisse pas indifférent. Aux alentours, des appels à la prière chantés du haut des mosquées, et un peu plus loin un grand temple hindou.

L’Inde, pays multi religions.

P1120250

P1120116

Le Sikhisme est également célèbre pour ses logements et ses distributions de nourriture. Au sein du temple d’or se trouve la plus grande cantine gratuite du monde et du lever au coucher du soleil, des repas sont distribués sans interruption pour tout le monde, sans distinction de nationalité, de religion, de sexe ou de caste. Incroyable. Les gens rentrent sans attente dans l’une des deux grandes salles et s’assoient sur les tapis dépliés en file (une quinzaine de files, comme celles de la photo, par salle). Des thalis copieux et fraichement cuisinés sont servis par des dizaines de volontaires allant d’enfants à vieillards, majoritairement sikhs. En l’espace d’une demi heure environ, 500 personnes mangent dans une salle. À la fin du repas, la salle est nettoyée, et pendant ce temps de nouvelles personnes investissent l’autre salle pour manger. Le guide du routard parle de 10 000 repas par jour, un ami touriste nous parle de 100 000 par jour, un autre volontaire nous parle entre 50 000 et un million selon l’affluence. Ce qui est sûr, c’est que c’est sacrément impressionnant. Il y a toute la journée une cinquantaine de volontaires à la vaisselle, et des dizaines au service et à l’épluchage des légumes. On assiste à deux livraisons, un camion de bouteilles de gaz et un camion de choux-fleur. Et oui hé hé!, c’est que ça fonctionne à une sacré grande échelle. Et avec seulement des donations de particuliers et des volontaires.

P1120125

P1120239

P1120240

De même, des lits sont également proposés gratuitement aux pèlerins sikhs et voyageurs dans des dizaines et des dizaines de dortoirs, de même sans distinction de nationalité, de religion, de sexe et de caste. Des dizaines de volontaires sont au travail, sanitaires et douches sont nettoyés plusieurs fois par jour. Et ne fonctionne également qu’avec des donations.

P1120176

On se ballade un petit peu aux alentours. Dans un parc se tient un mémorial, il commémore un sinistre évènement : les militaires britanniques ont tiré sur une foule d’indiens qui manifestait pacifiquement en 1919. 379 personnes tuées en 5 minutes. Plus récemment, dans les années 80, les habitants du Pendjab revendiquaient un territoire autonome. Après l’échec des négociations, le temple d’or est occupé par les militants en 1984. L’armée assiège le temple et mène l’assaut, presque 500 morts sont à déplorer parmi les sikhs. Cet événement entrainera l’assassinat de la chef du gouvernement Indira Gandhi par ses gardes du corps, qui se trouvaient être sikhs. Vengeance.

P1120133

Autre curiosité de la région d’Amritsar, la cérémonie de clôture de la frontière indo-pakistannaise, la Wagah border, tous les soirs. Imaginez une foule en délire de chaque coté, une ambiance nightclub avec des musiques Bollywood crachées par de puissants amplificateurs et des dizaines d’indiennes qui dansent sous les exclamations des indiens dans des gradins plein à craquer. Puis défilé militaire, la parade des coqs avec leur haute crête à plumes rouges, ils jouent à qui intimidera le plus l’autre en jetant leurs jambes jusqu’au nez, avançant en pas chassés… Leur souplesse et leurs mouvements font, malgré tous les muscles qu’ils y mettent, penser à des pas de danse classique… S’en suit la descente des drapeaux. Les militaires des deux pays se serrent ensuite la main, les portails sont fermés pour la nuit, et tout le monde rentre chez soi. Plutôt curieux.

Les troupes indiennes font le pas de l’oie à la frontière du Pakistan !

P1120204

P1120218

P1120202

Après trois jours à Amritsar on prend le bus pour Bathinda au sud du Pendjab pour rencontrer un hôte couchsurfing Jagpal Singh. On est invité à une ballade en vélo le lendemain. Départ 6h du matin dans la nuit, on ne sait pas trop à quoi nous attendre. On rejoint un club de cyclistes qui fait des ballades tous les samedis. On se retrouve avec une quarantaine d’indiens à pédaler au lever du jour dans la campagne. Nos compagnons sont charmants, de tous les âges, et passent leur temps à déconner joyeusement. Héhé, on aura un peu pédaler en Inde finalement. Puffy est fier de nous. On s’arrête à un endroit pour fêter deux anniversaires et un anniversaire de mariage. Gâteaux, thés et séance photos. Les indiens adorent, adooooorent, prendre des photos, et encore plus se faire prendre en photo. Une des premières phrases apprise en anglais doit être « can I take a picture with you ? ». Et dès qu’un indien prend la pose, les dix copains à côté se ruent pour prendre aussi la pose.

P1120283

P1120291

P1120292

-"Another picture with my glasses now my friend !"

Et on se retrouve en fin de matinée dans une école de filles, sur une estrade en plein milieu avec les autres cyclistes, devant plusieurs centaines d’écolières assises. Sans savoir trop ce qu’on fait là. -« Ok, now we go to a school » nous avait dit notre hôte. Un cycliste prêche pour promouvoir le vélo dans la vie de tous les jours au lieu du bus et du scooter, et raconte notre périple à travers l’Europe. D’autres personnes prennent la parole. On agit un peu malgré nous pour démocratiser le vélo. C’est pour la bonne cause. 🙂

P1120301

1 Comment

  1. Joyeux anniversaire Logan !
    Profite bien, l’Inde c’est vraiment un beau cadeau et puis t’as aussi Puffy et Léa ^^, bisous à vous trois !
    Et puis l’Himalaya, ça doit être magnifique, grandiose, …

    Bientôt les steppes de Mongolie et enfin le lac Baïkal, ça va changer de décor, attention au Ours !

    Continuez de nous raconter vos histoires, vos rencontres et vos impressions, votre journal est génial !
    Enjoy !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2018 Puffy en voyage

Theme by Anders NorenUp ↑